Newsletter, RSS et commentaires

L’essor du format newsletter1, comme support d’écriture et de partage autonome, d’alternative à un blog ou à un site, continue de m’interroger et de me fasciner.

Parmi les arguments qui semblent faire mouche : la facilité technique, le coût nul si l’on passe par des solutions tierces, voire la possibilité de gagner de l’argent (possibilité qui n’est pas limitée au format, si l’on pense à Medium ou Patreon par exemple).

En creux, le tout témoigne sans doute de l’échec relatif du web à proposer des solutions simples et autonomes pour écrire, interagir et éventuellement être rémunéré aux personnes qui ne s’intéressent pas à la technique.

L’essai de Robin Rendle, joliment illustré, évoque ces questions sans forcément apporter de réponse (ni partager ses lectures !). Je ne suis pas d’accord avec tout, mais je retiens comme lui que beaucoup de monde semble avoir envie de continuer à écrire et à partager ; peut-être aussi de sortir de la temporalité des réseaux sociaux.

Un semblant de correspondance

Je me demande néanmoins si le succès des lettres ne tient pas également au fait qu’elles instaurent une correspondance.

Je crois que recevoir du contenu dans une boîte mail, d'autant plus si elle est personnelle, génère malgré tout un sentiment différent que de consulter ses RSS, plus d’émotions. Quelqu’un nous écrit. On peut s’en irriter, le vivre comme une intrusion, ou a contrario être touché et ressentir du plaisir.

C’est sans doute pourquoi je peux suivre un grand nombre de flux RSS et ne supporte par contre pas de recevoir des newsletters2 sur mes boîtes mail. Ces contenus ne me sont pas réellement directement adressés, selon moi, ils n’ont alors rien à faire dans mon courrier.

La proximité avec le lectorat et la possibilité de créer une « communauté » m’apparaissent comme pouvant donc être plus fortes ; d’autant plus si l’espace est plus secret ou exclusif. Ainsi, certaines newsletters ne permettent pas d’accéder aux archives. Il faut faire partie de la liste.

Peut-être que cela offre également un sentiment plus fort de protection et de contrôle de leurs contenus aux auteurs et autrices également ?

L’autre avantage que je vois au format, c’est qu’il paraît extrêmement propice aux échanges, en théorie en tout cas. Quoi de plus simple que de répondre à un e-mail ?

Néanmoins, c’est moins évident qu’il n’y paraît, on ne dispose pas toujours de moyen de contact. Ce qui est à mon sens réellement dommage.

J’ai découvert, étonnée, que Substack offre une fonctionnalité rudimentaire de commentaire. Ça me semble étrange tant c’est moins pratique que l’e-mail.

Commentaires

Dernièrement, ma position sur les commentaires a évolué.

J’ai souvent déploré leur absence croissante sur les blogs. Pour avoir réagi plusieurs fois par e-mail, je trouve que c’est finalement un meilleur format, qui peut être plus personnel et authentique, moins susceptible d’attirer les trolls et fâcheux et surtout bien plus efficace pour échanger (sans que d’autres s’immiscent dans la discussion) et en garder un historique.

Rien n’empêche que la discussion se fasse ailleurs, sous la forme d’une nouvelle publication, comme le suggère Antoine Fauchié.

Je ne proposerai donc a priori pas de fonctionnalité de commentaire ici. Peut-être des webmentions, mais je n’y ai pas encore suffisamment réfléchi.

RSS

Ce site a désormais un flux RSS opérationnel ! La fonctionnalité n’est pas incluse par défaut dans Kirby ; il a fallu la rajouter. Je le documenterai prochainement pour pouvoir oublier comment j’ai procédé et y revenir un jour, soulagée de l’avoir consigné.

Ma to-do

  • Ajouter un moyen de contact en dessous de chaque billet. En attendant, vous pouvez m’écrire à contact@luce.carevic.eu.
  • M’occuper du style des listes, citations et notes de bas de page.
  • Créer une page Superliens et lister les sites (et peut-être les lettres ?) que je lis.

  1. Ou son renouveau, puisque les newsletters existaient déjà en version papier me suis-je soudainement rappelé en regardant Mrs America↩︎

  2. J’utilise RSS pour les newsletters qui en offrent la possibilité ou une fonctionnalité d’Inoreader qui permet de s’abonner et d’agréger le contenu dans le lecteur de flux RSS. ↩︎

Contact

Vous souhaitez réagir ? N’hésitez pas à m’écrire à contact@luce.carevic.eu.